La double arnaque du « revenu universel »





Pour être prévenu de la sortie de nouveaux articles et recevoir de temps en temps quelques articles réservés aux abonnés :

E-mail :          






De nos jours, les jeunes l’ont bien compris : leur avenir sera plus difficile que celui de leurs parents. Crise, robotisation, IA, de plus en plus de gens réalisent qu’ils seront à terme des chômeurs.

On sent que la faillite du système s’approche.

Cela pose un grave problèmes aux « élites » qui nous dirigent. Une population trop inquiète commence à réfléchir. Il faut rassurer les gens à tout prix.

Alors elles imposent des idées : « les robots vont créer plus d’emplois qu’ils vont en détruire » ! Ce genre de conneries peut passer pour les gens pas très informés. Ou encore pour ceux qui vivent tellement bien dans notre le présent qu’ils n’ont surtout pas envie de regarder l’avenir en face.

Mais les jeunes voient la réalité du marché du travail. Ils voient à quelle vitesse leurs diplômes deviennent obsolètes. L’optimisme officiel prend moins.

Nos « élites » ont donc compris qu’il fallait inventer un nouveau concept : le « revenu universel ».

Pour mieux comprendre l’arnaque, il faut imaginer un désert.

Lorsqu’un homme traverse un désert, il lui arrive d’avoir d’avoir des hallucinations. Au loin, il voit une oasis. Alors plein d’espoir, il continue d’avancer. Mais quand il arrive à l’oasis, il n’y a rien !

Cette petite histoire, c’est aussi celle du « revenu universel ».

C’est ce qu’on essaie de vendre aux jeunes. On leur fait croire que les « élites » pensent à eux. On leur fait croire que de toute façon l’état leur donnera un petit billet de 500 si jamais un robot prend leur travail. On leur fait croire en fait, que l’état pense à eux, qu’il veut s’occuper d’eux, qu’il pense à leur futur. Comme c’est altruiste…

La réalité est qu’il n’y aura pas de « revenu universel », ni de « salaire à vie » ni d’autre solution pour sauver le capitalisme de la faillite. La réalité, c’est que nos « élites » n’en ont rien à faire du peuple et qu’elles le laisseront dans la misère. Les robots vont prendre tous les emplois, mais personne ne s’occupera des chômeurs. Et je vais le démontrer rapidement.

Pour financer ce genre de système, il y a trois possibilités :

1- Taxer les revenus du travail. Ici le problème est tellement évident qu’il ne vaudrait normalement même pas la peine d’en parler : plus les robots vont remplacer les travailleurs, moins il y aura de travailleurs pour payer cette taxe, qui devra en plus servir à payer toujours plus de chômeurs.

2- Taxer les revenus du capital. Le seul effet que ça aura sera d’inciter les capitalistes à investir ailleurs qu’en France.

3- La solution magique : la planche à billet. L’idée est que la banque centrale crée de l’argent et le donne directement aux chômeurs. C’est l’idée de « l’hélicoptère monétaire ». Déjà, toutes les expériences de planches à billet ont mené à la ruine (les assignats pendant la révolution française, l’Allemagne des années 1920, la Yougoslavie, le Vénézuela, etc.). Le problème serait pire dans les pays occidentaux. De nos jours, on importe beaucoup de biens de l’étranger. Donc si on imprime beaucoup de billets à partir de rien, notre monnaie perdra toute crédibilité. Les prix des biens importés augmenteraient de façon exponentielle jusqu’à ce que les pénuries et la famine mettent fin à ce projet.

Le « revenu universel » est donc une idée qu’on vend aux gens pour les endormir., pour qu’ils soient rassurés. Mais en réalité, il n’y aura pas de revenu universel.

La seule solution réaliste, ce serait de fusionner les allocations actuelles et de renommer ça « revenu universel ». Or de nos jours il y a beaucoup de gens qui cumulent les allocations. Donc tout fusionner ferait diminuer cette allocation unique. Une arnaque à l’intérieur de l’arnaque.

N’oublions pas aussi une chose. Les pays occidentaux vivent largement sur une économie parasitaire (on ne produit plus grand-chose par rapport à l’Asie). Donc avant de répartir ce que les robots produisent, il faudrait déjà qu’on produise quelque chose.

N’oublions pas aussi que les systèmes d’allocations actuels comme le RSA n’ont qu’une seule utilité : acheter la paix sociale. Elles sont prêtes à corrompre massivement le peuple pour éviter une révolte. Enfin, tant que l’état ne fait pas faillite...

Il faut que la population comprenne qu’il n’y a aucun plan pour la sauver du désastre du chômage de masse. Les robots et les IA posent un problème que le capitalisme ne peut pas résoudre.

Le « revenu universel », c’est du vent, c’est une belle histoire qu’on raconte aux gens pour qu’ils s’endorment.

Il existe bien une alternative et une solution au problème dans lequel le capitalisme arrive. Dans un précédent article, j’avais parlé du futur du communisme. Mais certains lecteurs m’ont dit être restés sur leur faim, ils voulaient en savoir plus sur ce que j’entendais par là. Dans un prochain article, j’expliquerai donc ce qui est pour moi la seule véritable alternative au système actuel.




Pour être prévenus de la sortie des nouveaux articles, n'hésitez pas à vous abonner !

E-mail :          

Close

Commentaire :



Nom / pseudo :